Association Awale Adonkoi-Fontenay
La première pierre
Accueil Projets

La première pierre

L'association AWALE, mise en place en 2000 et dont le siège est à Fontenay-sous-Bois (France), et dont l’objectif est la contribution au développement du village Adonkoi, sous-préfecture d’Assikoi, département d’Adzopé, a effectué par sa présidente MAMBO Aline, la pose de la première pierre du centre de santé d'Adonkoi.
Ce samedi 23 août, en présence de plusieurs autorités politiques et administratives de la région, les populations sont sorties massivement pour exprimer leur soutien à l’initiative. En effet, le secrétaire général de la préfecture représentant le préfet de la région la ME était accompagné par le sous-préfet d’Assikoi, du député d’Adzopé sous-préfecture, le Directeur départemental de la santé d’Adzopé, le président de la mutuelle de développement du village Assikoi et de la présidente de l’association AWALE.

Des danses et chants locaux ont égaillé la cérémonie qui s’est déroulée en deux phases :
- Tout d’abord à la place du village, dans leurs allocutions, le chef du village d’Adonkoi et le secrétaire générale de préfecture d’Adozpé ont félicité l’initiative de construire un centre de santé dans une localité qui n’en n’a pas et dans un contexte marqué par l’épidémie EBOLA. Pour sa part, MAMBO Aline a remercié les autorités présentes et exhorté les populations à s’investir dans la réalisation de ce projet.
- Ensuite, tous les témoins de la cérémonie se sont déportés sur le lieu destiné à abriter le futur centre de santé du village.

Symboliquement, les autorités présentes et la présidente de l’association ont fixé la première brique, comme pour amorcer les travaux de construction de l’édifice. Il faut encourager l’initiative de l’association AWALE dans la mesure où elle contribuera à la réduction de la mortalité en milieu rural, faute de centre de santé; Les pouvoirs publics et les potentiels bailleurs privés de fonds sont vivement encouragés à accompagner ce projet jusqu’à sa réalisation complète. La construction d'un dispensaire permettra d'offrir l'accès à la santé et de garantir un service de soins de proximité à la population villageoise qui doit actuellement parcourir les 50 kilomètres pour se rendre à l'hôpital d' Adzopé, mais où tous les soins même les plus élémentaires ne sont pas dispensés. La situation économique des villageois est très précaire et Ils ne peuvent pas payer le prix du taxi brousse. Ainsi Ils doivent se rendre à pied sans aucune garantie d'être soignés, et pour ceux qui sont très malades Il n'est même pas envisageable d'y aller. Cependant. Ils ne peuvent pas toujours recevoir des soins, les femmes doivent accoucher au village sans aucune aide sanitaire, les personnes âgées et les personnes handicapées ne peuvent recevoir leurs soins quotidiens même de manière sporadique dont Ils ont besoin. Les villageois n'ont plus qu'à recourir au système parallèle de vente de médicaments périmés vendus à la sauvette, ce qui ne fait qu'accroître l'aggravation de cas de maladies bénignes qui tuent.

Article issu de "SANTE PUBLIQUE" par Dr Christophe GBOSSOU SUD DEVELOPPEMENT DURABLE

image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet image du projet
image du projet
image du projet
image du projet
image du projet
image du projet
image du projet
image du projet
image du projet
image du projet
image du projet
image du projet
image du projet

La construction d'un dispensaire

La construction d'un dispensaire permettra d'offrir l'accès à la santé et de garantir un service de soins de proximité à la population villageoise qui doit actuellement parcourir les 50 kilomètres pour se rendre à l'hôpital d' Adzopé, mais où tous les soins même les plus élémentaires ne sont pas dispensés. La situation économique des villageois est très précaire et Ils ne peuvent pas payer le prix du taxi brousse. Ainsi Ils doivent se rendre à pied sans aucune garantie d'être soignés, et pour ceux qui sont très malades Il n'est même pas envisageable d'y aller. Cependant. Ils ne peuvent pas toujours recevoir des soins, les femmes doivent accoucher au village sans aucune aide sanitaire, les personnes âgées et les personnes handicapées ne peuvent recevoir leurs soins quotidiens même de manière sporadique dont Ils ont besoin. Les villageois n'ont plus qu'à recourir au système parallèle de vente de médicaments périmés vendus à la sauvette, ce qui ne fait qu'accroître l'aggravation de cas de maladies bénignes qui tuent.

La construction du dispensaire (centre de santé) permettrait d'offrir un accès aux soins les plus élémentaires et de proximité aux villageois, le plus près se trouve à plus de 50 kilomètres (sans ê trésor, arrivés sur place, d'être soignés) et se fait généralement à pieds ou en taxi-brousses. Notre association a déjà trouvé le site et a toutes les autorisations des services concernés et le terrain. Ayant reçu l’autorisation du ministère de la santé Ivoirienne et du chef du village (le maire) d' Adonkoi ainsi que le don du terrain

image du projet

PERSONNEL DU DISPENSAIRE


Le personnel technique composé d'une infirmière et, d'une sage femme seront affecté au dit dispensaire par l'état de Cote d'Ivoire.

Contexte d'exécution du projet:
Ce projet s'inscrit dans le cadre d'une aide à la communauté villageoise d'Adokoi Il permettra à cette communauté de se doter d'un service de santé de proximité, car actuellement les villageois doivent se rendre à pied à l'hôpital qui se trouve à Adzopé à 50 Kilomètres.
main image

AUTRES PROJETS

latest causes

L'ÉDUCATION DES ENFANTS

L’éducation constitue un droit de l’homme fondamental : chaque enfant y a droit. Il est indispensable au développement des individus comme des sociétés et il aide à tracer la voie vers un avenir fructueux et productif.

latest causes

LE PARRAINAGE POUR LA SCOLARISATION DES JEUNES FILLES

Le parrainage est le moyen idéal d’assurer directement la prise en charge à long terme d’un enfant et assurer son avenir.

latest causes

L' ALPHABÉTISATION DES FEMMES.

Beaucoups des parents n'ont pas eu la chance d'aller à l'ecole, il est primordiale aux parents de savoir lire afin de mieux aider les enfants.

EVENEMENTS

latest causes
Festival de la madelon

Samedi 04 et dimanche 05 Juin 2016

latest causes
Nature en ville

6 juin 2015 de 10h à 19h00

Facebook

@awale Bientôt..., en cours de création, Nous aimons aider.
Posté Il y'a 2 Jours

@Awalé Bientôt..., en cours de création, Nous aimons aider.
Posté Il y'a 1 Jours

Gallary

latest pictures latest pictures latest pictures latest pictures latest pictures latest pictures latest pictures latest pictures